• Feu et Glace, ou la poupée du frère défunt

    Pour le concours de Tamaka.

    Je trouve que c'est très maladroit car je devais serrer toute une liste d'éléments. Ce n'est non plus mon type de texte. Mais on peut au moins dire que j'ai essayé. Dites moi s'il y a des problèmes de syntaxe ou des mots manquants car copier coller tout depuis un fichier word sur téléphone...

     

     

    Peu de personnes prenaient le temps d’admirer la beauté de l’aurore, la merveilleuse palette de couleurs qui se répand à travers le ciel, les splendides teintes de orange et jaune.

     

    Ce matin d’été, seul un petit garçon était éveillé, le nez contre sa fenêtre, en train d’admirer la splendeur du lever du soleil. Il se nommait Topaze, à cause de ses cheveux et yeux flamboyants, et venait d’avoir 12 ans, et tenait contre lui une petite poupée de bois cassée en deux, dont les deux morceaux étaient joints ensembles par un simple ruban bleu. Cette poupée était son dernier souvenir de son frère jumeau Lapis, tué par l’empereur pour avoir été sourd. « Il nous est inutile, » avaient ils dit. Le souvenir de cette seule parole rendant Topaze enragé.

    « À chaque fois que tu est désespéré, pense à moi et détache le ruban, » avaient été ses derniers mots, écrits sur papier et glissés sous l’oreiller de Topaze.

     

    À 12 ans, tous les enfants de l’empire devaient partir en une quête périlleuse pour se prouver digne de leur statut en tant que membre de leur communauté. De nombreux enfants mouraient.

    L’empereur maintenait malgré tout cette loi. C’était maintenant le tour de Topaze.

     

    Après deux heures, les parents de l’enfant entrèrent dans sa chambre. Ensemble, ils marchèrent jusqu’à la place publique, où tous les enfants de 12 ans durent tirer une sphère de cristal d’un grand coffre de bois.

    Trois enfants passèrent. Ce fut le tour de Topaze. Serrant fort la poupée dissimulée dans sa poche de sa main gauche, il ferma les yeux et pria l’esprit de Lapis. Puis il plongea la main dans le coffre. Il prit la première boule qu’il toucha et la sortit du coffre. C’était une sphère aux reflets oranges – où étaient ce les reflets de ses cheveux ? La sphère s’ouvrit et une voix en sortit, annonçant la quête :

    « Trouve le dragon de saphir et ramène nous le phénix bleu. »

     

    Topaze ouvrit brusquement les yeux. Phénix bleu ? Dragon de saphir ? Il n’avait absolument aucune idée de ce que cela voulait dire.

    La sphère était restée dans ses mains, une lueur bleue brillait à l’intérieur, l’éclat orange de ses cheveux se reflétait toujours sur l’extérieur.

     

     

    C’était l’aurore quand Topaze sortit de sa maison. Il avait prit avec lui un sac contenant des vêtements, de l’eau, de la nourriture et une dague pour se défendre. Il avait laissé un mot à ses parents qui dormaient encore. Le garçon se mit à marcher sur le sentier rocheux qui menait ‘au monde des glaces et de l’eau’, comme le disaient les gens du village, ses cheveux roux se fondant dans le ciel d’aurore, serrant contre son torse la poupée de Lapis.

    Topaze avait toujours été une personne peu appréciée à cause de rapides changements d’humeurs et de pensées troublées. Il aurait bien pu fuguer et ne pas recevoir de fichue quête. Il aurait bien pu piquer une crise devant tout le monde et se rebeller. Mais il choisit néanmoins d’accepter sa quête.

     

    Pourquoi ? Il ne savait pas. Peut-être car le phénix bleu parlait de son frère ? Topaze ferma les yeux et une image de Lapis, avec ses yeux bleu glacé et cheveux bleu intense, se forma.

    Les gens du village les surnommaient souvent ‘Feu et Glace’ à cause de leurs couleurs. Topaze s’enflammait vite, n’hésitait pas à exprimer son avis, changeait brusquement d’humeur. Lapis, quant à lui, restait toujours calme, avait l’air de toujours avoir tout en tête malgré son manque d’ouïe.

    Après un peu plus de trois heures, Topaze arriva au pied de la montagne d’Argent, la montagne qu’on voyait tous les jours depuis la village. Il se rappelait de la vue depuis le village, ce cône argenté qui scintillait sous le soleil. Il avait toujours trouvé ce pic impressionnant et majestueux. Maintenant qu’il était là, il n’y avait plus le même effet.

     

    Il s’assit pour se reposer et soupira. Il sortit sa gourde d’eau espérant se rafraîchir, mais l’eau était bouillante. Il partit donc dans la direction de la source d’eau qu’il entendait.

    Cette eau semblait être faite de cristal. Topaze fixa son reflet parfait dans l’eau pendant quelques secondes, avant d’y plonger sa tête et de boire à grands coups.

     

    Dès qu’il ressortit sa tête, il tomba sur le côté, sur un bloc de mousse. Et un taureau apparut dans son esprit. Il se souvint soudain du taureau blanc de son village. Dans ce rêve seule la forme du taureau était distinguable.

    « Tu es sur la bonne voie. Suis la voie de cristal et tu trouvera l’impératrice oubliée, qui se réveillera par l’union de deux opposés. »

    Et sur ce, l’enfant aux cheveux roux se réveilla.

     

    « Qui est là ? » tonna une voix sortie de nulle part. Topaze se retourna de surprise.

    « Un enfant envoyé sur une fichue quête. Je vois... » La voix était celle d’un géant immense.

    « Fichue quête ? Je suis parfaitement d’accord. Mais laissez moi car je tiens à ma vie. »

    « Je tiens aussi à ta vie, donc laisse moi te dire quelque chose. L’empereur est un vieux fou qui ne sort pas ses lois sur les quêtes pour trouver les plus forts. Il y quelque chose de plus derrière. Le beau-père de l’empereur actuel avait laissé sombré l’empire en chaos. Il voulait que tout le monde soit libre, mais son plan a mal tourné. »

     

    Soudain, un craquement se fit entendre. Le géant se figea de douleur et mit sa main à sa gorge. Topaze le fixa pendant une dizaine de secondes. Enfin, le géant soupira :

    « Désolé. Je ne peux pas continuer. »

     

     

    Topaze avait quitté la grotte du géant, et suivait l’indication du taureau du taureau de son rêve. Cette ‘voie de cristal’ était sûrement la source d’eau de la grotte. Apparemment, il était très facile de grimper la montagne depuis l’intérieur en suivant l’eau. Il se demandait pourquoi le géant ne pouvait pas continuer son récit sur l’histoire de l’empereur. Mais le plus important était qu’il était certain que les ‘deux opposés’ étaient lui etLapis.

     

    Quand l’enfant ne put plus marcher, il se laissa tomber dans une cavité mousseuse et s’endormit.Il se réveilla le lendemain, au son de la source. Comme le jour précédent, il tenait la petite poupéede bois dans sa main lorsqu’ilmarchait.

    Bientôt, il se retrouva dans un espace large. Le garçon aux cheveux de feu n’eut pas le temps d’observer l’endroit lorsque soudain, tout devint noir. On ne voyait absolument plus rien. Même le son de la source d’eau devint inaudible. Ou avait disparu.

     

    Topaze tomba sur ses genoux. Il essaya de toucher la paroi rocheuse, mais ses bras sentirent de l’air fin. Puis il réalisa qu’il ne sentait pas le sol. Il hurla de peur mais n’entendit pas le son de sa voix.

     

    Se rappelant en un instant des derniers mots de son frère, Topaze ferma les yeux et agrippa sa poupée, qu’il sentait parfaitement. Il visualisa dans son esprit le visage de Lapis, ce léger sourire qu’il gardait même dans la pire des tempêtes.

    Et il tira sur le ruban.

    Les deux morceaux de la poupée tombèrent au sol. Topaze tenait toujours le ruban d’une main, et finit par ouvrir les yeux.

     

    Il n’était plus du tout entouré de roche. Il avait l’air de flotter dans un espace noir, constellé d’étincelles bleues. Devant lui se tenait un loup bleu et étoilé. Le loups restait immobile, mais Topaze sentit une voix dans son esprit, comme de la télépathie. C’était une voix d’enfant, qu’il trouvait très similaire à la sienne.

    « C’est moi. Ton frère. Lapis. » Topaze recula d’un cran.

    « Oui, Topaze, j’ai toujours été avec moi. J’ai veillé sur toi depuis le début de ta quête. J’ai réussi à renfermer en cette poupée l’esprit du loup qu’on a trouvé dans la forêt, il y a si longtemps.

    L’empereur avait perdu sa femme, qui était tout pour lui. Puis deux ans plus tard, il reçut une prophétie du Dragon de Saphir, qui disait que les jumeaux opposés retrouveraient sa femme lorsqu’ils atteindront leurs 12 ans. Il envoie des enfants de 12 ans en quête en espérant qu’ils accompliront la prophétie. »

     

    Et sur ce, le loup disparut et les deux morceaux de la poupée disparurent en poussière. Le ruban bleu prit la forme d’un oiseau bleu flamboyant et se posa sur l’épaule de Topaze. Ce dernier se mit à pleurer. Tant de temps sans voir son frère !

    Mais immédiatement un torrent de questions traversa son esprit. Comment Lapis savait-il tout cela au moins une année avant sa quête ? Et comment Lapis savait-il lui parler à travers une poupée alors qu’il était mort depuis un an ?

     

    Topaze pleura, en pensant à son frère. Et il remarqua que ses larmes semblaient rougeoyantes et enflammées. Il tourna sa tête vers le phénix sur son épaule, qui le regardait également.

     

    Là, il remarqua qu’il était de retour dans la montagne. Mais devant lui se tenait une grotte gigantesque. Un dragon bleu saphir trônait devant une statue gelée d’une jeune femme, aux cheveux lâchés et vêtue d’une simple tunique.

     

    « L’impératrice oubliée… dragon de saphir... » Le phénix perché sur son épaule…

    « Phénix bleu ! Lapis ! La prophétie ! »

     

    Topaze avança jusqu’à la statue et il examina le visage de la femme. Elle semblait dormante, mélancolique et sereine tout en même temps. Il toucha lentement son nez, tremblant, ne sachant pas ce qui pourrait arriver. Et en même temps, le phénix sur son épaule s’envola et se posa doucement sur la tête de l’impératrice.

     

    En un éclair, la glace fondit et Topaze se sentit prendre feu. Il ne brûlait pas, c’était comme s’il libérait un feu en soi. Et juste avant que sa vision devint noire, il vit pour une dernière fois les yeux de Lapis.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :