• Et si Bianca avait survécu

    Fanfiction sur : Percy Jackson

    Genre : Fantasy/Mythologie

    Sypnosis : [A venir] 

    Chapitres :

    I - On dirait que Star Wars est à la mode chez les dieux

    > II - Je jure de ne plus jamais penser à la fête des pères

    > III - J'ai l'impression d'être une vampire

  • Cette fiction contient des spoilers !

     

    - Nico est parti, c'est ça ? demanda un centaure que je reconnus comme Chiron, directeur d'activités de la Colonie des Sang Mêlés.

    - Oui monsieur ! Il était certain que sa sœur sera toujours vivante et s'est enfuit ! Alors que je lui ai dit plusieurs fois qu'elle est morte ! cria la voix de Percy en frappant ses poings contre la table.

    - Que sa sœur est toujours vivante. Je pense qu'il trouvera bientôt le bon sens et qu'il ne tardera pas à revenir. Toujours pas d'idées sur son parent divin ?

    ~

    Deux jeunes filles, le dos contre un arbre, parlaient. Elles avaient vers les 14 ans d'apparence. Elles étaient vêtues d'argent et avaient des carquois sur le dos, donc c'étaient des Chasseresses.

    - Pour l'instant, je ne sais pas vraiment quoi penser de Thalia, fit l'une.

    - Peu importe, je trouve toujours que Zoé sera toujours la meilleure lieutenante, fit l'autre en regardant le ciel étoilé. Elle désignait... une nouvelle constellation dans le ciel. On dirait une fille archère. Ou une théière. Je pris la première proposition.

    - Je trouve que Zoé était vraiment courageuse. C'était le garçon, Perry, qui a dû mourir il y a une semaine. Je n'oublierai jamais le jour où j'ai rejoint les Chasseresses. Elle m'a sauvé de... de ce monstre qui a fait semblant d'être mon petit ami.

    Elle prononça ses derniers mots avec plein de dégoût, comme s'il s'agissait d'un burger moisi abandonné au milieu de la rue pendant trois semaines. C'était totalement normal pour une Chasseresse.

    - Il y avait une autre mort. D'après ce que j'ai entendu, une fille stupide qui s'est jeté bras ouvert dans les mains de la mort en ramassant un truc. Elle s'appelait... euh... Barbara ou un truc comme ça ?

    - Billa. Et oui, c'était une fillette idiote.

    ~

    J'ouvris les yeux et clignotait plusieurs fois. Pendant plusieurs minutes, je ne savais pas où j'étais, et comment j'étais là. Après avoir tâtonné un peu, je retrouvai mon sac, mon arc, mes flèches et sentis que j'étais à l'intérieur de quelque chose de métal.

    Talos. Peu à peu les choses me revinrent.

    Je repensai à mes rêves. On me croyait morte. Et on me traitait de 'fillette idiote' et on ne se souvenait même plus de mon prénom. Et il paraissait que Zoé était morte. Zoé, morte. Je me sentais fautive. Pourquoi avais je ramassé cette figurine ? Maintenant Nico s'était enfuit, vulnérable et impuissant devant les nombreux monstres qui le traqueraient. La nouvelles lieutenante était une certaine Thalia... Pouvait ce être Thalia de la quête ? Mais elle avait l'air de détester les Chasseresses.

    Le pire, c'est que j'ai été inconsciente pour une semaine. Une semaine. Ou même plus. Une semaine et on me croyait morte et on avait tout oublié. Les Chasseresses, la Colonie. Tout le monde.

    Sauf Nico.

    Je me redressai brusquement à la pensée de son nom. Nico était certainement perdu, lui, un petit garçon de 10 ans, au milieu de ce monde énorme. Par ma faute.

    Je pris mon sac, mon arc et mon carquois et me mis et tâtonner pour une sortie dans le corps de cet automate. Je sortis du corps de Talos et me levait. Il faisait nuit. Une épaisse couche nuageuse couvrait la lune. Je regardait autour de moi. Je ne voulais pas rester à l'endroit où je suis morte pour de faux. Je ne trouvais pas mes repères, donc je décidai de prendre une direction au hasard. Non, trouver Nico était plus important. Mais où serait-il allé ? Peut-être que je réussirais à lui envoyer un message Iris...

    Finalement, je décidai de marcher dans une direction au hasard pour m'éclaircir la tête et de vraiment réfléchir quand il fera jour. Je ramassai deux cailloux et pris une flèche. Je frottai et cognai les deux cailloux entre eux et utilisai la flèche pour une torche. Je jetai les deux cailloux et me mis à marcher.

    'Zut'.

    Je n'avais même pas fait dix pas que je crois une troupe de cinq à six squelettes qui avance vers moi. Je faillis lâcher ma torche et essayais me calmer ma respiration. L'autre fois, j'avais été chanceuse. Soit un dieu a décidé de nous aider, soit mon pouvoir s'est activé par hasard. Mais cette fois ci, j'étais seule. Je voulais bien prier à Artemis, mais je savais qu'elle m'a abandonnée. En fait, prier à n'importe quel dieu serait inutile. N'importe quel dieu devrait savoir que j'étais toujours vivante, mais ils ont tous fait comme si j'étais morte et ont passé le message à leurs enfants.

    Super, ces dieux. Manipulateurs, égoïstes, essayant de mettre exprès la vie de mon frère en danger en n'aidant personne. Je détestais les fichus Olympiens et leurs fichus rangs, même si je ne les connaissais même pas. Non. On ne déteste pas quelqu'un sans le connaître. Mais ces dieux veulent tuer Nico en le faisant parcourir le monde sans défense ou quoi que ce soit en me déclarant morte. Ma faute. Si je n'avais pas ramassé cette figurine. Non.

    En voyant les squelettes se rapprocher de moi, je secouais la tête. Ce n'était pas le temps de réfléchir à tout ça.

    - Mais PARTEZ ! Laissez-moi ! me vis je en train de crier.

    Dès que je terminais ma phrase qu'une fissure gigantesque s'ouvrit sur le sol et avala les squelettes. J'ai dû rester tétanisée pendant plusieurs minutes. Ou plus. C'était la deuxième fois que ce pouvoir s'activait en moi.

    Je me mis à réfléchir sur mon parent divin. L'expert en dieux, c'était Nico, car il jouait à Mythomagique vingt-deux sur vingt-quatre. Cette pensée me mit à nouveau des pensées confuses à la tête. Nico. En danger. En pensant à mon frère, je sortis la petite figurine Mythomagique qui nous avait presque coûté la vie à tous les deux. Je retournai la figurine entre mes mains. Elle représentait un homme avec un visage qui me faisait penser à Hitler.

    Soudain, j'entendis une voix derrière moi :

    - Je suis ton père.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique